Atelier Aïno © 2022

Cabanes

atelieraino cabane 1
atelieraino cabane 1
atelieraino cabane 2
atelieraino cabane 3
atelieraino cabane 4
atelieraino cabane 5
atelieraino cabane 6
atelieraino cabane 7
atelieraino cabane 8
atelieraino cabane 9
atelieraino cabane 10
atelieraino cabane 11
atelieraino cabane 12
atelieraino cabane 13
atelieraino cabane 14
atelieraino cabane 15
atelieraino cabane 16
atelieraino cabane 17
atelieraino cabane 18
atelieraino cabane 19
atelieraino cabane 20
atelieraino cabane 21
  • Conception et fabrication de 4 cabanes pédagogiques en matériaux de réemploi
  • Cité des Sciences et de l'Industrie, Paris (75)
  • Expo itinérante
  • Carine Ravaud scénographe
  • Livré, 2019

L'Atelier Aïno en association avec la scénographe Carine Ravaud ont conçu et réalisé quatre cabanes commandées par la Cité des Sciences et de l’Industrie pour l’exposition « Cabanes » présentée du du 22 décembre 2018 au 5 janvier 2020. Les enfants de 2 à 10 ans explorent une vingtaine de cabanes au total, expérimentent une palette d’expériences contemplatives, actives, participatives, qui valorisent la curiosité des enfants pour le monde qui les entoure.

Dans le jardin ou à la maison, les enfants construisent leurs cabanes avec les matériaux qui les entourent. Accompagnées par le soutien et le souhait de l’équipe de la Cité, nous avons sourcés des matériaux récupérés de différentes natures et origines, qui vont de chutes de productions industrielles, de matériaux usagés en fin d'une première vie, d’excédents de stock aux produits en fin de collection, tous promis à la destruction.

La cabane des Filets sont inspirés de l’univers de la pêche en mer, de la voile, royaume des nœuds aux multiples usages. Le nœud n’est pas utilisé comme moyen d’assemblage seulement, mais aussi comme façon de créer des parois semi-transparentes. La cabane est réalisée en macramé de différents points et évoque par endroit des poissons ou des étoiles de mer. Des ouvertures, comme des hublots, invitent les petits visiteurs à expérimenter des nouages. Nous avons fait appel aux techniques du matelotage avec le maitre-voilier marseillais Michel Gendron. En partenariat avec l'APAM - GALPA (Groupe d’Action Locale de la Pêche et de l’Aquaculture de l’Estérel et de la Côte d’Azur), nous avons ré-employé des filets de pêche usagés par des techniques de nouages pour les transformer en parois nuageuses.

Les Costumes comportent trois volumes simples en textile rayés articulés. C’est la cabine ou la serviette de plage pour se draper, apparaître ou disparaître, le jeu du cache-cache dans un vêtement d’adulte trop grand. Ces trois silhouettes colorées sont disposées sur des pastilles colorées découpées, choisies dans des excédents de sol souple de l’entreprise de pose de sol AP2R. A la fin des chantiers, des fins de rouleaux mesurant de quelques mètres à des dizaines, sont entreposés, attendent une seconde vie.

La Voyageuse est une cabane pliable et remontable facilement pour emmener cette cabane hors de la Cité des Sciences. La structure nue est installée sur le plateau de la Cité des Sciences au milieu de seaux contenant des rubans, des lacets ou des lisières textiles. Le public vient nouer ou tisser cette matière sur la structure et l’habiller de couleurs. Quand le remplissage est terminé, la cabane voyage jusqu’à une institution partenaire de la Cité (bibliothèque, école, association accueillant des enfants). Elle s'installe ainsi dans une nouvelle vie plus longue, hors expo temporaire. Une nouvelle cabane nue vient la remplacer. Les rubans, lacets, biais proviennent de fins de collections de passementiers-rubaniers français ou de commandes jamais retirées (partenaires Edmond Petit, AJ Biais et Société Choletaise de Fabrication de Lacets). Les lisières textiles sont issues d’usines de tissage, ce sont des déchets de production difficilement recyclables aujourd’hui dès lors que la matière est mélangée (partenaires Tissages de Charlieu et Velours de Lyon).

La Dune évoque le désert et son paysage changeant selon les souffles du vent. Son grand tissu abricoté coulisse sur des mâts de différentes hauteurs. Les enfants manipulent les cordes montées sur des poulies pour se créer des zones plus intimes et d’autres plus ouvertes vers l’extérieur. Sur une moquette douce, enfants et parents s’installent sur des coussins de sol pour une sieste reposante dans un univers chaleureux et confortable. Le patchwork de moquettes colorées provient d’excédents de commande de dalles de moquettes de l’entreprise Prévotat. La teinture de ce fil de moquette est un procédé extrêmement sensible et la couleur peut varier facilement d’un bain à l’autre. Pour éviter qu’une seconde commande soit différente de la première, les commandes sont volontairement sur-estimées par rapport au besoin. Ce sur-stock crée des excédents de chaque référence en petite quantité, envahissent les entrepôts, en attente d’une ré-utilisation.

Expo ouverte du 22 Décembre 2018 au 5 Janvier 2020. En itinérance actuellement dans des musées européens.

Crédits photo : Hortense Vinet collectif Hans Lucas